Du Mont Eden à One Tree Hill

One tree hill

Quand on pense à la ville d’Auckland on a rapidement l’image d’une ville portuaire avec un CBD et de nombreux buildings dont la fameuse Sky Tower. On a ainsi du mal à s’imaginer que cette ville est composée de 48 volcans. Par contre, si comme nous, vous en faite le tour à pied, vous allez rapidement vous rendre compte que vu les nombreux dénivelés on ne peut que être entourés de volcans !

Pour la petite histoire géologique les premiers volcans sont sortis de terre il y a quasiment 30 000 ans et le dernier d’entre est entré en éruption il y a 600 ans et se trouve sur l’île de Rangitoto à proximité d’Auckland.  Mais rassurez-vous les volcans d’Auckland sont considérés comme éteints.

Tous ces anciens volcans donnent à Auckland son aspect géographique si particulier et permet d’avoir de nombreux parcs souvent transformés en espaces protégés où montons et vaches peuvent se promener librement. Ces espaces verts sont également des lieux de retrouvailles pour les habitants de la ville qui y débarquent le week-end avec leurs glacières et profitent des barbecues mis à disposition dans la ville.

Ces volcans offrent donc des paysages à couper le souffle dont voici nos deux préférés.

 

MONT EDEN

Aussi nommé Maungawhau en Maori, ce cône volcanique est le plus élevé d’Auckland avec 196 mètres. Il a également donné son nom au célèbre stade situé à proximité où y jouent nos amis en noir et blanc … le Eden Park. Sa vue en 360° permet d’observer tout Auckland jusqu’aux baies de Manukau et Waitemata. Rappelons que sa dernière éruption remonte à 15 000 ans, il n’est pas officiellement éteint et la ville d’Auckland n’est donc pas à l’abri de ces nombreux volcans.

Le cratère de 50 mètres de profondeur porte le nom de « Te Ipu Kai a Mataaho » ou autrement dit la coupe de Mataaho, dieu des choses cachées dans le sol. Ce dernier est sacré pour les maoris il est donc interdit d’y accéder. Ce Mont était jadis, « un pa », autrement dit, un village maori fortifié. Dans la région d’Auckland, de nombreux cônes de volcans dormants étaient utilisés comme « pa » car leur situation géographiques était idéale. Ces lieux ont notamment joué des rôles particulièrement importants dans les guerres maories du XIXème siècle.

C’est vraiment un sommet très agréable à découvrir, de nombreux chemins permettent d’y accéder et petit point accessibilité … une navette permet aux personnes à mobilité réduite d’accéder au sommet. D’ailleurs au point culminant vous pouvez retrouver une table d’orientation avec la distance vers les principales villes du monde. Nous avons pu retrouver un petit bout de notre France qui est donc à 18 500km d’ici.

Un conseil : allez à ce sommet en fin de journée avec un petit pique-nique pour admirer le coucher de soleil et l’illumination de la ville qui est juste magnifique à voir ! N’oubliez pas que, comme dans tous les espaces verts de la ville, l’alcool est interdit à la consommation dans les lieux publics et que si vous prenez la voiture après le risque est très très gros ! Passez ce petit rappel : ne loupez pas cette vue à 360° elle est magnifique !

 

ONE TREE HILL

Pour les filles qui ont notre âge, je me doute que le nom de cette montagne va vous rappeler une célèbre série américaine des années 2000 … Ou cela peut également vous rappeler la fameuse chanson de U2 qui en l’occurrence fait réellement allusion à ce sommet.

Passons les anecdotes, One Tree Hill est bien le nom du sommet situé dans le Cornwall Park de Auckland. Son nom lui vient d’un arbre solitaire, aussi nommé Pohutakawa, qui surplombait le sommet jusqu’en 1852 où il a été abattu. Actuellement, sur le sommet se trouve un obélisque qui est en réalité la tombe de John Logan Campbell qui en 1901, fit don de la terre à la ville en échange d’un hommage au peuple maori qui a été édifié à travers ce mémorial. Pour les Maoris, ce cône volcanique représente surtout un ancien « pa » stratégique de l’isthme d’Auckland et la plus importante forteresse du pays. Ils nomment cette montagne Maungakiekie (ça y est vous comprenez pourquoi on galère à prononcer le moindre nom ici ?).

Son sommet culmine à 182 mètres et permet d’avoir un panorama à 360° qui est, à notre goût, moins impressionnant que celui du Mont Eden mais les alentours vallonnées du Cornwall Park (dont fait partie ce sommet) sont vraiment magnifique à observer. La flore est impressionnante avec de nombreuses espèces d’arbres que nous avons essayé de retrouver dans le paysage : puriri, ginkgo, olive, etc. Le site du parc propose même un guide à imprimer des différentes espèces avec leurs caractéristiques.

C’est également une réserve pour la faune car vous pouvez y retrouver des oiseaux (c’est devenu une habitude ici), des vaches, des moutons (les premiers que nous avons vu en Nouvelle-Zélande) ainsi que de nombreux lapins. Pour la petite histoire durant une certaine période de l’année, en l’occurrence de novembre à décembre, le parc est fermé le soir car ces derniers animaux « so cuuute » sont … exterminés par les autorités. En effet, les lapins sont nombreux et leurs terriers mettent en danger les différentes espèces d’arbres présentes dans le parc.

Laisser un commentaire