Le PVT en Nouvelle-Zélande

PVT Nouvelle Zelande

Les raisons de notre départ, la façon dont a décidé de partir , le PVT, ce qu’il faut savoir avant de partir, vous saurez tout dans cet article.

 

PARTIR POUR PROGRESSER

L’idée de partir à l’étranger nous a pris un peu follement au mois de juillet 2016 quand 1 500 places ont été rajoutées pour la dernière ronde du Programme Vacances Travail (PVT) Canada. Une information soufflée par Séverine, une collègue de Sophie, qui a la chance d’y partir avec son chéri en février 2017 pour une durée de 2 ans maximum. D’ailleurs ne loupez pas les aventures de ces chanceux : www.prunettte.com !

Malheureusement nous n’avons pas été sélectionnés. Mais cette petite semaine passée à rêver a créé en nous une envie irrésistible de partir. Sans compter que nous venons d’obtenir un master en Tourisme et nous arrivons sur le marché du travail plein d’ambitions mais dans toutes les offres d’emplois, toujours le même refrain : « maîtrise indispensable de l’anglais écrit et oral ».

Alors oui, malgré qu’en France l’enseignement de l’anglais soit déplorable, au bout d’autant années d’études on commence à avoir des notions. ( Figurez-vous que si l’on considère qu’on a commencé les cours d’anglais depuis le CE1 … cela fait 16 ans qu’on essaye d’apprendre l’anglais … Shame on you ! ) Du coup après autant d’années, on commence à avoir des notions mais pas assez pour mener une conversation professionnelle complète.

Alors pour progresser quoi de mieux que de partir à l’étranger ? D’autant plus qu’on pourrait en profiter pour développer de nouvelles compétences et créer ce blog. Autant de bonnes raisons ! Plus d’hésitations ! Décision prise !

despicable_me_box_of_shame

Nous quand on parle de notre maîtrise de l’anglais …

 

LA TERRE DU MILIEU

Nous nous renseignons sur le PVT et parmi les destinations proposées : la Nouvelle-Zélande ! D’un coup de nombreuses images sont venus à nous, si pour Guillaume c’était le Seigneur des anneaux pour Sophie c’est plus le Hobit ! A chacun ses images mais un point commun : un coup de cœur pour le pays.

De là débute de nombreuses recherches : Est-il facile de trouver un travail ? Qu’y a-t-il à voir dans le pays ? Pouvons-nous prendre des cours d’anglais ? Autant de questions auxquelles nous avons répondues grâce aux nombreux sujets déjà existants sur les réseaux sociaux, voici les sites qui nous ont le plus aidés :

Quand on voit toutes ces belles images, tous ces lieux à visiter, la légendaire gentillesse des kiwis, le peuple le plus accueillant du monde, le pays le plus sûr au monde pour les femmes, … Comment résister ? Notre décision est prise, nous irons en Nouvelle-Zélande quitte à revenir avec l’accent anglais d’un kiwi !

Vidéo de Clo et Clem qui ne peut que vous donner envie ! 

LE PVT

Partir à l’étranger mais comment ? Pour combien de temps ? Quel dispositif choisir ? Partir en vacance permet de pratiquer mais pas autant que si l’on est vraiment en immersion dans un pays et pour cela il y a une solution qui s’offrait à nous : le Programme Vacances Travail (PVT) aussi connu sous le nom de Working Holiday Visa (WHV).

Le PVT donne droit de rester 1 an dans le pays à partir du jour d’entrée. Il permet ainsi de séjourner sur le territoire pendant 12 mois, de travailler pendant la période du visa, d’étudier pendant 6 mois maximum et d’entrer et de sortir du territoire autant de fois que souhaité pendant les 12 mois accordés (visa à entrées multiples).

L’avantage de la Nouvelle-Zélande c’est qu’il n’y a pas de quotas (contrairement au Canada) et que les conditions de participation sont vraiment peu contraignantes à savoir :

  • ne pas avoir déjà bénéficié du PVT Nouvelle-Zélande
  • avoir entre 18 et 30 ans au moment de la demande de visa
  • avoir un passeport en cours de validité
  • avoir au minimum 4 200 €NZ (ou un billet de retour)
  • avoir une assurance maladie, hospitalisation et rapatriement

Pour toutes nos démarches de préparation nous nous sommes servis du site de référence pour les PVT : pvtistes.net. De nombreux dossiers sont disponibles sur tous les aspects possibles : vie pratique, logement, assurance, travail, etc. C’est ainsi que nous avons même pu remplir notre demande de visa en ligne avec l’aide du tuto dédié. Une seule condition : avoir son passeport et une seconde pièce d’identité type carte d’identité ou permis.

En moins de 30 minutes votre demande est faite, il vous suffit de remplir avec attention toutes les informations, de payer la somme demandée, en ce qui nous concerne elle était de 203,19 $NZ soit 135 € . Quelques jours après, deux dans notre cas, vous recevez un mail de l’immigration néo-zélandaise pour vous annoncer que votre visa a été accepté. Il ne vous reste plus qu’à imprimer votre précieux visa. Ne vous attendez pas a un beau papier ce sont juste trois feuilles à avoir impérativement avec soi lors du départ et qui ressemblent à ça :

whv

 

LES BILLETS D’AVION

Et oui une fois le PVT obtenu il reste une chose à faire … reserver les billets d’avion ! Sur le coup nous avons pris un peu peur en voyant que les prix des billets étaient de … 3 600€ l’aller / retour par personne (précisons que nous avons décidé d’y partir en haute saison). On a rapidement vu notre budget nous passer sous le nez ! Heureusement nous avons une amie (spéciale dédicace à Aline ;)) qui est partie il y a 2 ans maintenant en PVT et qui nous a donné tous les bons tuyaux.

Nous avons donc réservé nos billets auprès d’une agence spécialisée : Australie Autrement, nous avons fait un devis à travers son site dédié à la Nouvelle-Zélande et … bonne surprise ! Des billets open à moitié prix ! Nous avons donc pris contact avec l’agence pour réserver nos places. Après vérification de notre identité et de notre visa la date est fixée : le 28 novembre 2016 nous nous envolons en Nouvelle-Zélande avec la compagnie Emirates.

Nous avons donc enchaîné un vol Paris-Dubaï de 6h45 une escale de 2h45 puis un vol Dubaï-Auckland de 16h05. Le tout pour un total de 1140€ par personne. Avec pour l’instant un vol de retour prévu le 15 août 2017 mais que nous pouvons reculer jusqu’à la fin de notre visa.

emirates

2 Responses to “Le PVT en Nouvelle-Zélande

Laisser un commentaire